Stop à la détresse, la souffrance et la maltraitance animale
 
AccueilAccueil  PortailPortail  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 Bulletin de partage n° 5

Aller en bas 
AuteurMessage
Isabelle S.
Admin
avatar

Féminin Nombre de messages : 131
Age : 42
Localisation : Blagnac (31)
Date d'inscription : 01/06/2006

MessageSujet: Bulletin de partage n° 5   Jeu 5 Avr - 20:28

"Ils ne savaient pas que c'était impossible, alors ils l'ont fait"

Petites Nouvelles

Impression de manifestation :

un vrai plaisir que d'être parmi toutes ces personnes réunies pour la même cause ! le cortège était vraiment long et empli d'énergie.
quelques présidentes ou présidents d'association ont pu prendre la parole avant la marche. Brigitte Bardot a précisé "qu'aucun parti politique ne parle des animaux". Nous avons demandé à prendre la parole pour dire que ce n'est pas le cas, en précisant que nous ne mentionnerions pas le parti auquel nous appartenons. Cela nous a été refusé. Et nous comprenons.
Nous tenions à être respectueux de la demande qui nous avait été faite : ne pas afficher le nom de la France en Action.
Il nous paraît indispensable d'être dans ce respect, si nous souhaitons nous aussi être crédibles et respectés pour ce que nous faisons.


Nous sommes repartis trempés, pour un trajet en métro mémorable puisque plusieurs personnes d'associations différentes se sont retrouvées avec leurs pancartes, ont pu discuter quelques minutes, et cet espace de temps nous a permis de trouver de nouveaux candidats pour les prochaines législatives !
Toujours le même petit pincement au coeur lors de telles manifestations : et la même question : pourquoi ne sommes-nous pas tous unis ?
A regarder marcher cette foule, on peut observer à quel point chacun milite pour sa propre chapelle : d'un côté fourrure, de l'autre corrida, de l'autre végétarisme, de l'autre expérimentation, etc...
Nous avons retourné la question dans tous les sens, des jours, des mois, des années : qui pourrait mettre un lien entre toutes ces personnes, si dévouées pour les animaux ?
Peut-être faudrait-il une personne charismatique comme Nicolas Hulot ?
Les militants ne semblent pas du tout être prêts pour une union, qu'ils réclament pourtant. Tant qu'ils n'auront pas obtenu la légitime reconnaissance des autres associations pour ce qu'ils font et pour le thème qui leur est cher, alors ils ne peuvent avoir l'envie de se rallier à une structure plus globale.
Et si c'était un militant, simplement, qui prenait l'initiative de compiler absolument tout ce qui a été accompli par les associations, sur un seul site ?
Concernant la proposition de Fédération de la Protection Animale émise précédemment, aucune réaction, comme nous le pressentions.

Nous avions donné rendez-vous à tous ceux qui le souhaitaient à notre local après la manifestation.
Le local ayant encore besoin d'un bon coup de rafraichissement, nous nous sommes retrouvés à l'hôtel Palym tout à côté.
Sur toutes les invitations que nous avions lancées, cinq personnes nous ont rejoint.
Nous avons eu la grande joie d'accueillir l'association Le Graal, en la présence de Fabienne Jouve, association qui a toujours montré un extrême dévouement pour les animaux. L'équipe du Graal, entre autres actions, recueille et place les animaux qu'elle arrive à sortir de laboratoires. Magnifique travail.
Retrouvez-les sur leur site : www.graal-defenseanimale.org
Nous avons créé un lien réciproque sur nos sites. Nous en sommes très heureux.
Nos amis du CRAC nous ont également rejoint et ce fut un grand plaisir.
Nous avons discuté de quoi ?.....d'union des acteurs de la protection animale..
Cela finira par se faire..

Le lendemain, nous avons tourné les séquences vidéo pour présenter la commission protection animale de la France en Action.
En cours de route, nous avons interrogé toutes les mamans d'un jardin d'enfants pour savoir à qui appartenait le chien laissé seul à l'attache à l'entrée du parc, tremblant comme une feuille, d'autant que des pétards avaient explosé dans les environs.
Nous lui avons expliqué les vols pour les laboratoires, l'angoisse du chien.
Nous n'hésitons jamais à interpeller nos concitoyens dans un tel cas, où dans d'autres cas. Chaque fois que nous pouvons échanger calmement et de manière constructive, une graine germe quelque part.


Dossiers

Bien que le temps manque toujours pour mettre ces dossiers en ligne, ce petit bulletin permet de les démarrer et tout ce qui est mentionné dans cette section constitue la racine de nos dossiers sur notre site.

Aujourd'hui : les chevaux et les animaux de cirque

Chevaux
Le cheval est aujourd'hui légalement un animal de ferme, donc un meuble.
Nous demandons, avec les associations, sa reconnaissance en tant qu'animal domestique.
Cela veut dire qu'il ne pourra plus être consommé et que toute maltraitance à son égard devra être sanctionnée (si la justice suit...)
Tous les jours, des chevaux partent à l'abattoir. Les plus gros abattoirs se trouvent dans la région d'Avignon, sauf erreur de ma part. Il faut avoir vu les vidéos de ces énormes marchés, de ces milliers de chevaux qui attendent la mort.
Et qui savent ce qui va arriver.
Le cheval est un animal stupéfiant, à mon sens : noble, d'une extrême sensibilité, d'une grande intelligence, de très bonne volonté, d'une grande capacité de solidarité et d'attention entre eux, de beaucoup de caractère en même temps
(le tout s'ils n'ont pas été abîmés par l'humain).
Depuis des milliers d'années, ils ont rendu d'inombrables services aux hommes. S'en souviennent-ils ceux qui les envoient sans état d'âme à la boucherie ?
Par milliers, ils sont encore utilisés pour l'argent ou le plaisir, et pour tout remerciement, envoyés à l'abattoir.


Nombreux sont les cas où les associations les récupère avec la peau et les os seulement, battus, enfermés dans le noir pendant des années.
La justice dans les cas de maltraitances envers les chevaux ? pour une jument ayant agonisé 3 jours durant dans un pré, couverte de mouches, d'asticots, blessée, souffrant de sa position allongée, sans que personne n'ait songé à lui donner de l'eau, "maltraitance non caractérisée". Nous comptons des milliers de cas semblables.
Une manifestation dans la rue de 2 000 personnes à Paris, bien qu'elle soit nécessaire, suffira-t-elle pour changer cet état de fait ?

Animaux de cirque
La détresse et la misère des animaux de cirque est une chose qui nous paraît d'une telle évidence que nous sommes toujours surpris de discuter avec des personnes sensibles à l'animal et qui maintiennent haut et fort qu'en ce qui concerne les animaux de cirque, nous exagérons.
Comment pourrait-on croire qu'il est possible de dresser un fauve ou un éléphant en échange d'une cacahuète ou d'une caresse ?
Comment peut-on affirmer aimer les animaux et les maintenir enfermés dans des camions, dans le noir, les fers aux pieds pour les éléphants, huit à neuf mois sur douze ?
Comment peut-on les aimer et les enfermer dans des cages où ils peuvent à peine se retourner ?
Les éléphants se balancent sans cesse et les fauves tournent : ces signes de folie sont reconnus par les spécialistes de divers pays. Pas en France.
Les lions et les tigres ne s'aiment pas. On les oblige à exécuter des numéros ensemble.
10 chiens se sont rompus le cou avant qu'un seul ne réussisse son numéro.
Et les chevaux ? pour que le spectacle se renouvelle, il faut sans cesse de nouveaux numéros. Vite. Aura-t-on réellement de les dresser en douceur, et de leur chuchoter à l'oreille, alors qu'il faut monter, démonter les chapiteaux ?
Où et comment vivent-ils après leur numéro ?
Le coeur se serre à les voir attachés au bout de leur 2m de corde en plein soleil.
Inutile de mentionner l'hippopotame du cirque Luigi Zavatta, qui continue à exercer sans autorisation, et à narguer la loi puisque les forces de police n'ont pas la bonne volonté de faire exécuter le jugement qui leur permet de saisir ce pauvre animal.
Il existe une centaine de cirques qui émerveillent les enfants sans détenir des animaux.
Les enfants, eux, ne se plaignent pas de l'absence d'animaux lorsqu'ils sortent de ces représentations.
Plusieurs associations réclament l'interdiction de détenir des animaux sauvages dans les cirques. L'association code animal veut bien nous faire connaître (à nouveau, nous ne leur demandons pas de s'engager auprès de nous, mais de faire savoir que nous existons). Retrouvez-les sur leur site : www.code-animal.com

Ce petit bulletin est court, nous sommes très occupés à trouver les quelques candidatures qui nous manquent pour les législatives, afin que chaque personne de ce pays ait au moins la possibilité de voter pour la France en Action.
Au cas où l'un des lecteurs de ce petit bulletin soit prêt à se dévouer pour les animaux, je suis en mesure de certifier qu'une telle candidature ne prend pas de temps, qu'il est possible de se présenter dans un département où l'on n'est pas connu, qu'il n'y aura en aucun cas à répondre aux questions des journalistes (nous désignerons une personne référente dans chaque région pour cela).
La seule chose qui est demandée est de bien vouloir consacrer une demi journée pour s'inscrire en Préfecture. La désignation des suppléants sera traitée par notre secrétariat.

merci encore une fois de votre écoute,
très bonne semaine à tous

_________________
La seule chose nécessaire au triomphe du mal, c’est l’inaction des gens de bien (Edmund BURKE)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sauvetageanimalier.naturalforum.net
 
Bulletin de partage n° 5
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Le bulletin de la SAJA
» bulletin régionaux de la SFO
» Partage...beauté épineuse
» Orion Chronomètre avec bulletin ...
» [Tignes]Régie des pistes- article dernier bulletin municipal

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
STOP ! :: Bulletin de partage - Commission Protection Animale de la FEA-
Sauter vers: